đŸ’» L’Ă©quipe technique Ă  l’Ă©preuve de la certification QSE
Entreprise

đŸ’» L’Ă©quipe technique Ă  l’Ă©preuve de la certification QSE

Nous vous l’annoncions en 2019, Echoline est la seule sociĂ©tĂ© de veille rĂ©glementaire en France Ă  ĂȘtre certifié ISO 9001 – 14001 – 45001!!! 🎉

âžĄïžÂ Comme prĂ©vu, nous vous donnons plus de prĂ©cisions sur cette aventure en quelques Ă©pisodes :

📰 Certification Ă©pisode 1 – Echoline obtient sa triple certification QSE : pourquoi ?
📰 Certification Ă©pisode 2 – Quand et comment ?
📰 Certification Ă©pisode 3 – Processus & automatisation
📰 Certification Ă©pisode 4 – Et la tech ?
📰 Certification Ă©pisode 5 – L’animation du systĂšme de management au quotidien


Aujourd’hui c’est donc l’Ă©pisode 4 par Sylvain GLAÇON, Chief Technology Officer !

Depuis Juin dernier, Echoline est le seul acteur de la veille rĂ©glementaire en France Ă  ĂȘtre certifiĂ© QSE (QualitĂ©-SĂ©curitĂ©-Environnement), sur les rĂ©fĂ©rentiels ISO 9001, 14001 et 45001. 🎉 Quelle que soit la taille de la structure, il s’agit d’un processus qui engage de l’Ă©nergie, de la rigueur et une capacitĂ© Ă  prendre du recul, sur le quotidien, sur les habitudes, sur les pistes de progrĂšs.

Evidemment, l’Ă©quipe technique d’Echoline ne faisait pas exception dans cette dĂ©marche : il s’agit de prouver que nos mĂ©thodes de dĂ©veloppement, nos moyens de communication interne et nos procĂ©dures (qu’elles concernent le quotidien comme les situations d’urgence) sont adaptĂ©es Ă  ce que l’on attend d’un systĂšme de management conforme aux exigences des trois rĂ©fĂ©rentiels ISO.

Il y a trĂšs longtemps que les Ă©quipes techniques cherchent, trouvent ou inventent des mĂ©thodes de management de la qualitĂ© : dans notre domaine, la rapiditĂ© de production, la qualitĂ© des livrables, la souplesse des architectures logicielles sont de rigueur pour livrer dans les dĂ©lais des systĂšmes fiables, stables et pouvant s’adapter rapidement Ă  l’Ă©volution des besoins. Les plus cĂ©lĂšbres, les plus utilisĂ©es, mais aussi les plus galvaudĂ©es de ces mĂ©thodes sont dites « agiles », et consistent en de nombreuses variantes que les Ă©quipes choisissent et s’approprient.

Chez Echoline, nous avons choisi de ne pas trop ritualiser nos cycles de dĂ©veloppement : la taille de l’Ă©quipe, la prĂ©cision de nos ambitions Ă  court et moyen termes ne justifient pas d’organiser des cycles aux frontiĂšres trĂšs strictes et aux objectifs systĂ©matiquement redĂ©finis. Cependant, notre quotidien s’articule autour d’un mĂ©canisme Ă©prouvĂ© (mais allĂ©gĂ©) de ticketing (nous utilisons Trello en combinaison avec Gitlab), permettant Ă  n’importe quel membre de l’Ă©quipe Echoline de signaler un dysfonctionnement ou de suggĂ©rer une amĂ©lioration ; Ă  charge pour les dĂ©veloppeurs de prioriser ensemble les demandes, de les traiter, de valider ensemble – grĂące aux revues de code – les amĂ©liorations ou les corrections apportĂ©es aux systĂšmes et applications, pour dĂ©clencher le dĂ©ploiement automatique de ces modifications sur les environnements de test et de production.

Si la certification QSE engage l’Ă©quipe technique dans une dĂ©marche d’amĂ©lioration de ses procĂ©dures, l’objectif premier n’est pas d’augmenter sa capacitĂ© de production, mais d’abord de s’assurer de la qualitĂ© de cette production. C’est une nuance subtile mais fondamentale, parce qu’elle implique de se concentrer moins sur la vĂ©locitĂ© de l’Ă©quipe (sa capacitĂ© Ă  livrer toujours plus d’amĂ©liorations Ă  effectif constant) que sur la quantitĂ© de dysfonctionnements que ces amĂ©liorations ont provoquĂ©es. Et c’est pour cela que les revues de code sont au centre de notre processus, et qu’un soin particulier est apportĂ© jour aprĂšs jour Ă  nos procĂ©dures de dĂ©ploiement et Ă  notre documentation.

Il me paraĂźt important, avant de conclure, d’insister sur cet aspect : chez Echoline, l’intĂ©gralitĂ© de nos procĂ©dures de dĂ©ploiement, sur nos environnements de test et de production, est automatisĂ©e. Nous sommes ainsi assurĂ©s que ces procĂ©dures peuvent ĂȘtre reproduites autant de fois que nĂ©cessaire, et qu’elles ne nĂ©cessitent pas la prĂ©sence et/ou l’intervention d’un (ou de certains) membre(s) particulier(s) de l’Ă©quipe. De plus, et ce fut un des points forts relevĂ©s lors de l’audit, un soin mĂ©ticuleux est apportĂ© Ă  notre documentation, aussi bien dans le code lui-mĂȘme que sous d’autres formes plus accessibles (via notre site dĂ©diĂ© aux dĂ©veloppeurs developer.echoline.fr ; en interne, nous sommes bluffĂ©s par Notion).

Sylvain GLAÇON, Chief Technology Officer

 

âžĄïžÂ On vous donne rdv au prochain Ă©pisode dans quelques semaines pour en savoir plus sur l’aventure QSE Echoline et profiter de notre expĂ©rience exaltante racontĂ©e par nos collaborateurs !

📰 Certification Ă©pisode 1 – Echoline obtient sa triple certification QSE : pourquoi ? une explication de Tristan Watts
📰 Certification Ă©pisode 2 – Quand et comment ? les dĂ©tails de Dalila Watts
📰 Certification Ă©pisode 3 – Processus & automatisation : une explication de Yann Lesueur, ingĂ©nieur HSE et rĂ©fĂ©rent Grands Comptes
📰 Certification Ă©pisode 4 – Et la tech ? : l’avis de Sylvain Glaçon, CTO
📰 Certification Ă©pisode 5 – L’animation du systĂšme de management au quotidien : Gaylord Bolzinger, pilote du processus production, et StĂ©phanie Garrigues, juriste HSE et correspondante QSE