🍃 L’hydrogĂšne renouvelable, l’Ă©nergie verte de demain ?
Actualités réglementaires

🍃 L’hydrogĂšne renouvelable, l’Ă©nergie verte de demain ?

Au mois d’aoĂ»t dernier, l’ADEME a publiĂ© une brochure relative au dĂ©veloppement d’un hydrogĂšne renouvelable et bas carbone. Si ce vecteur Ă©nergĂ©tique a pendant longtemps Ă©tĂ© dĂ©laissĂ© au profit d’autres sources d’Ă©nergie renouvelable, il revient aujourd’hui sur le devant de la scĂšne.

En effet, l’hydrogĂšne occupe depuis peu une place de premier choix dans les stratĂ©gies de neutralitĂ© carbone française et europĂ©enne. Il est vrai qu’en fonction de son mode de production, l’hydrogĂšne peut constituer un vecteur Ă©nergĂ©tique vertueux ayant une incidence favorable sur l’environnement.

En fĂ©vrier dernier dĂ©jĂ , une ordonnance est venue modifier la partie lĂ©gislative du Code de l’Ă©nergie afin d’y intĂ©grer des dispositions spĂ©cifiques Ă  l’hydrogĂšne. Ainsi, ce texte a notamment permis de donner des Ă©lĂ©ments de dĂ©finition aux diffĂ©rents types d’hydrogĂšne, en fonction de leur mode de production.

 

Comment est produit l’hydrogĂšne renouvelable ?

 

Le Code de l’Ă©nergie identifie dĂ©sormais dans les grandes lignes les types d’hydrogĂšne suivants :

  • HydrogĂšne renouvelable : production par un procĂ©dĂ© utilisant de l’Ă©lectricitĂ© issu de sources d’Ă©nergie renouvelable, Ă  l’instar de l’Ă©lectrolyse, et dont les Ă©missions d’Ă©quivalents CO2 doivent ĂȘtre infĂ©rieures Ă  un seuil dĂ©finit par dĂ©cret
  • HydrogĂšne bas carbone : production par un procĂ©dĂ© engendrant des Ă©missions infĂ©rieures Ă  un seuil dĂ©finit par dĂ©cret
  • HydrogĂšne carbonĂ© : hydrogĂšne qui n’est ni renouvelable ni bas carbone

C’est donc Ă  ce jour le procĂ©dĂ© de l’Ă©lectrolyse qui a le vent en poupe pour produire l’hydrogĂšne le plus vertueux.

De maniĂšre simplifiĂ©e, l’Ă©lectrolyse consiste Ă  faire rĂ©agir de l’eau avec un courant Ă©lectrique, permettant ainsi la libĂ©ration de l’hydrogĂšne contenu dans l’eau.

A noter : l’hydrogĂšne bas carbone peut Ă©galement ĂȘtre obtenu via le procĂ©dĂ© du vaporeformage de gaz naturel.

 

Pour quels usages ?

 

Dans les annĂ©es Ă  venir, l’hydrogĂšne renouvelable et bas carbone devrait se dĂ©velopper dans plusieurs secteurs d’activitĂ©.

En premier lieu, c’est dans la mobilitĂ© lourde que l’hydrogĂšne devrait se faire une place de premier choix. En effet, du fait de sa forte capacitĂ© de stockage d’Ă©nergie, l’hydrogĂšne est en mesure d’alimenter des bus, des poids-lourds ou encore des trains et des navires. Pour accompagner cette transition, l’Etat prĂ©voit d’ici la fin de la dĂ©cennie de dĂ©ployer un nombre considĂ©rable de stations-service hydrogĂšne.

Ensuite, c’est dans l’industrie que le dĂ©veloppement de l’hydrogĂšne se fait attendre. En effet, un hydrogĂšne renouvelable pourrait permettre Ă  de nombreux sites industriels de tendre vers leurs objectifs de rĂ©duction de leurs Ă©missions de CO2.

Enfin, c’est notamment dans le domaine de l’Ă©nergie que l’hydrogĂšne devrait s’illustrer comme un levier incontournable. En effet, l’hydrogĂšne est Ă©galement un outil d’optimisation de l’utilisation des Ă©nergies renouvelables car il permet de stocker temporairement l’Ă©nergie qui n’est pas consommĂ©e dans l’immĂ©diat.

 

Quoi qu’il en soit, il y a fort Ă  parier que les projets plĂ©biscitant l’hydrogĂšne renouvelable et bas carbone vont se multiplier dans les annĂ©es Ă  venir et peut-ĂȘtre permettre de tendre vers une plus grande sobriĂ©tĂ© Ă©nergĂ©tique


 

Sources :

Brochure de l’ADEME « DĂ©velopper l’hydrogĂšne renouvelable et bas carbone », d’aoĂ»t 2021

Ordonnance n° 2021-167 du 17 fĂ©vrier 2021 relative Ă  l’hydrogĂšne

Pierre Le Marc – IngĂ©nieur HSE – pierre.lemarc@echoline.fr