🧠 Evaluation des risques psychosociaux, un nouvel outil pour les PME
Actualités réglementaire

🧠 Evaluation des risques psychosociaux, un nouvel outil pour les PME

La prĂ©vention des risques professionnels recouvre l’ensemble des dispositions Ă  mettre en Ɠuvre pour prĂ©server la santĂ© et la sĂ©curitĂ© des salariĂ©s, amĂ©liorer les conditions de travail et tendre au bien-ĂȘtre au travail.

⛑ Une dĂ©marche de prĂ©vention des risques professionnels se construit en impliquant tous les acteurs concernĂ©s et en tenant compte des spĂ©cificitĂ©s de l’entreprise (taille, moyens mobilisables, organisation, sous-traitance, co-traitance, intĂ©rim, filialisation, implantation gĂ©ographique multiple, prĂ©sence de tiers externes comme du public ou des clients
).

La dĂ©marche de prĂ©vention repose Ă©galement sur des mĂ©thodes et des outils. Sa mise en Ɠuvre se fait dans le respect du salariĂ©, la transparence, le dialogue social et avec les bonnes pratiques de prĂ©vention.

Les risques psychosociaux (RPS) doivent faire l’objet d’une dĂ©marche Ă  part entiĂšre. Comprenant entre autres une dĂ©marche d’évaluation des risques psychosociaux de la part de l’employeur.

🎉 Un nouvel outil destinĂ© aux structures de moins de 50 salariĂ©s vient, aider les entreprises Ă  rĂ©aliser cette Ă©tape.

Ce nouvel outil comprend une liste d’une quarantaine de questions qui, doivent ĂȘtre renseignĂ©es par tout le personnel de l’entreprise ; y compris la direction. La rĂ©union de l’ensemble des acteurs permet d’échanger collectivement sur la base du contenu des activitĂ©s ainsi que des diffĂ©rents mĂ©tiers.

L’objectif de ce questionnaire est d’obtenir une rĂ©ponse collective de l’entreprise. Les rĂ©ponses aux diffĂ©rentes questions seront reportĂ©es dans un tableau, ce qui permettra par la suite d’établir des plans d’actions.

📝 Voici un Ă©chantillonnage des questions posĂ©es (les rĂ©ponses possibles sont Ă  choix multiples et un encart laisse place aux Ă©ventuels commentaires) :

  • Arrive-t-il que des salariés de la structure dépassent le planning ou les horaires prévus initialement ?
  • Les salariés ont-ils la possibilité d’influer sur le temps qu’ils consacrent à certaines activités (par ex. passer plus de temps avec un patient/usager/résident) ?
  • L’organisation de la structure permet-elle aux salariés de concilier vie professionnelle et vie personnelle dans de bonnes conditions (dates de congés, obligations familiales ou médicales…) ?
  • Votre secteur d’activité est-il réputé « difficile » (travail dur physiquement ou psychologiquement, horaires de nuit, décalés ou fractionnés, difficultés à recruter…) ?
  • Les salariés peuvent-ils joindre facilement un responsable lorsqu’ils sont confrontés à un problème qu’ils ne peuvent pas résoudre eux-mêmes ?
  • Y a t-il des postes de travail isolés (salarié seul ne pouvant être ni vu ni entendu directement par d’autres personnes) ?
  • Les salariés (ou leurs représentants) ont-ils bien été associés aux réponses à ces questions ?

Vous pouvez consulter et/ou tĂ©lĂ©charger le questionnaire sur le site de l’INRS.

 

Source :

Parce que la prĂ©vention des risques psychosociaux ne s’improvise pas, l’INRS outille les entreprises

 

Amandine CORNIL – Juriste RH – amandine.cornil@echoline.fr