écolabel nettoyage

 

Le 2 mai 2018, La Commission européenne a définit les critères du nouveau label écologique de l’UE destiné aux services de nettoyage intérieur. Celui-ci a pour but de promouvoir l’utilisation de produits et d’accessoires de nettoyage ayant une faible incidence sur l’environnement mais également un système de management environnemental et le tri correct des déchets ainsi la mise en place de formations du personnel aux questions environnementales.

Quel périmètre pour les services de nettoyage intérieur ?

Ce terme comprend les prestations de services de nettoyage professionnel réguliers réalisés dans les résidences privées et les bâtiments commerciaux, institutionnels ou autres, accessibles au public. Et cela inclut : les zones accessibles au public dans les hôpitaux, tels que les couloirs, les salles d’attentes et les salles de repos et les espaces de bureaux, les installations sanitaires etc. Les surfaces vitrées accessibles sans équipement ou machine spécialisés sont aussi concernées.

Le terme « régulier » implique qu’un service est assuré au moins une fois par mois (une fois par trimestre pour le nettoyage des vitres).

Comment obtenir le label ?

Pour obtenir l’écolabel, un service de nettoyage doit respecter les conditions suivantes:

  • Satisfaire les 7 critères obligatoires :
    • Utiliser des produits à faible incidence environnementale.
    • Utiliser des produits microfibres.
    • Respecter le dosage des produits.
    • Former le personnel.
    • Avoir les bases d’un système de management environnemental.
    • Trier les déchets solides.
    • Respecter les informations figurant sur le label écologique de l’UE.
  • Il doit également respecter un nombre de critères optionnels et obtenir 14 points :
    • 5 points max pour un enregistrement EMAS ou une certification ISO 14001 pour la société ou bien les véhicules en propriété ou location, pour les services et produits ayant le label écologique.
    • 4 points max pour l’utilisation d’accessoires de nettoyage à faible incidence environnementale et pour l’efficacité des lave-linges en propriété ou location.
    • 3 points max pour une utilisation accrue de produits à faible incidence environnementale, produits concentrés non dilués, microfibres mais également pour l’efficacité des aspirateurs, qualité du service, pour les produits consommables et sèche-mains électriques.
    • 2 points pour une gestion optimale des déchets solides sur les sites de nettoyage
  • Une comptabilité séparée de celle des autres services qui n’entrent pas dans le champs d’application de la décision.
  • Satisfaire aux exigences d’évaluation et de vérification du label : transmission de documents, visites, respect des exigences légales du pays.

Chose importante, un opérateur dont les services de nettoyage auraient obtenu le label écologique de l’Union Européenne ne peut en aucun cas fournir un autre service qui ne soit pas couvert par ce label à moins que celui-ci soit réalisé par une sous-division, une filiale, succursale ou un département ayant une comptabilité tenue séparément.

Aussi, si la société souhaite recourir à des sous-traitants pour les prestations de nettoyage, elle doit s’assurer que ces derniers sont bien titulaires d’une licence au titre du label écologique de l’UE.

 

Articles qui pourraient vous intéresser :

Elle est enfin là : l’ISO 45001 en 6 points majeurs

Nanomatériaux : La Commission européenne veut une meilleure prise en compte des risques

Tout savoir sur le projet de décret modifiant la nomenclature des ICPE

Santé au travail : limitations pour 5 nouvelles substances cancérigènes

 


Veille réglementaire : Simplifiez-vous la vie !

Presque 50 000 heures économisées par nos utilisateurs en 2017

Une veille réglementaire HSE – RH 100% personnalisée selon votre activité, vos installations et équipements à partir de 13€ HT/ mois !

Prenez rendez-vous ci-dessous pour une démo gratuite !