G7, la mode s’engage sur le climat, la biodiversité et les océans 🌍
Actualités réglementaire

G7, la mode s’engage sur le climat, la biodiversité et les océans 🌍

Dans le cadre du One Planet Summit et du G7 de Biarritz, 32 entreprises internationales de la mode et du textile ont adopté le « Fashion Pact » aux côtés du Président de la République Emmanuel Macron, du Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud, et de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire Brune Poirson.

🤝 20% du secteur s’engage pour limiter les impacts sur sur le climat, la biodiversité et l’eau

« Une première mondiale » assure Brune Poirson. Ce pacte est le résultat d’une mobilisation du secteur menée par François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering, et voulu par le Président de la République. C’est ainsi que 32 multinationales de la mode et du textile, dont des clients ECHOLINE, ont adopté le Fashion Pact :

  • ADIDAS, BESTSELLER, BURBERRY, CAPRI HOLDINGS LIMITED, CARREFOUR, CHANEL, ERMENEGILDO ZEGNA, EVERYBODY & EVERYONE, FASHION3, FUNG GROUP, GALERIES LAFAYETTE, GAP Inc., GIORGIO ARMANI, H&M GROUP, HERMES, INDITEX, KARL LAGERFELD, KERING, LA REDOUTE, MATCHESFASHION.COM, MONCLER, NIKE, NORDSTROM, PRADA GROUP, PUMA, PVH Corp., RALPH LAUREN, RUYI, SALVATORE FERRAGAMO, SELFRIDGES GROUP, STELLA MCCARTNEY, TAPESTRY.

Ces entreprises s’engagent volontairement à décliner dans leurs organisations des actions se concentrant sur 3 domaines définis comme fondamentaux pour la protection de l’environnement :

  • Enrayer le réchauffement climatique : création et mise en oeuvre d’un plan d’action permettant d’atteindre l’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre à l’horizon 2050.
  • Restaurer la biodiversité : mise en oeuvre d’objectifs fondés sur des critères scientifiques afin de restaurer les écosystèmes naturels et protéger les espèces.
  • Protéger les océans : réduction de l’impact négatif du secteur de la mode sur les océans.

Le pacte privilégie avant tout les résultats. Les actions et les moyens mis en place restent à l’appréciation des entreprises. Le Fashion Pact en mentionne à titre d’exemple :

  • 100% d’énergie renouvelable pour les activités des signataires d’ici 2030,
  • Encourager l’implantation des énergies renouvelables sur les processus industriels à fort impact,
  • Supprimer les approvisionnements venant de fermes ayant des pratiques négatives pour le bien-être animal et la biodiversité,
  • Encourager le développement de matériaux et processus innovants qui n’ont pas d’impact sur la faune, la flore et les écosystèmes,
  • Éliminer le plastique à usage unique en 2030.

Pour s’assurer du respect des objectifs les entreprises devront rendre des comptes annuellement.

🏭 Un secteur de la mode polluant

Le secteur de la mode a des impacts environnementaux majeurs au niveau mondial sur les émissions de gaz à effet de serre, les rejets d’eaux polluées industrielles, la production de déchets plastiques et l’usage de pesticides pour la culture du coton. Ce sont ces grands enjeux que reprennent les actions du Fashion Pact.

Même si seulement 20% du secteur s’est engagé, le ministère estime que cela permettra un basculement de l’ensemble du secteur.

Néanmoins, il a été identifié que ce sont les sous-traitants des grands groupes signataires qui sont les principaux générateurs de pollutions. Une grande partie des actions viseront donc à promouvoir les bonnes-pratiques auprès des sous-traitants.

💡 Autre engagement pour l’environnement lors du G7

La France, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni, l’Union Européenne, le Chili, les îles Fidji, le Gabon, le Mexique, le Niger et la Norvège ont adopté la Charte de Metz sur la biodiversité. Les objectifs de cette charte sont :

  • la lutte contre l’érosion de la biodiversité,
  • la réduction des inégalités environnementales

 

Sources :

Ministère de la Transition écologique et solidaire, Fashion Pact

 

Yann LESUEUR – Ingénieur HSE – yann.lesueur@echoline.fr